Expositions & performances

Les Sentiers Métropolitains, qui invitent à regarder la ville comme un anti-musée, reviennent parfois dans des lieux d’exposition où ils se racontent, se partagent et se réinventent.

La vitrine des Sentiers Mucem

En assemblant les archives des auteurs de sentiers métropolitains, cette vitrine de 8 mètres de long raconte la genèse et les univers d’une pratique émergente qui ouvre un nouvel espace de création, au croisement de l’art et de l’urbanisme, de l’écologie et du tourisme.

Conçue pour l’exposition permanente « Connectivités », cette vitrine s’est enrichie de nouveaux sentiers depuis sa mise en place en 2017.

Avec les Sentiers Métropolitains de Bordeaux, Milan, Marseille, Paris, Istanbul, Tunis, Avignon, Cologne, Londres, Boston, Athènes…

Avec des archives de Sophie Anou, Sameh Arfaoui, Jordi Ballesta, Gianni Biondillo, Jens Denissen, Yvan Detraz, Matthieu Duperrex, Alexandre Field, Charlie Fox, Baptiste Lanaspeze, Paul-Hervé Lavessière, Geoffroy Mathieu, Nicolas Mémain, Pascal Menoret, Denis Moreau, Julie de Muer, Boris Sieverts, Hendrik Sturm, SAFI, Serkan Taycan.

Commissariat : Baptiste Lanaspeze et Paul-Hervé Lavessière
Scénographie : Alexandre Field et Olivier Bedu
Graphisme : Jérôme Bourgeix


Cette vitrine fait partie de l’exposition Connectivités.

La Galerie de la Méditerranée fait peau neuve, sa deuxième section accueille une nouvelle exposition semi-permanente. « Connectivités » raconte une histoire des grandes cités portuaires de la Méditerranée des XVIe et XVIIe siècles : Istanbul, Alger, Venise, Gênes, Séville et Lisbonne sont alors les points stratégiques de pouvoir et d’échanges dans une Méditerranée qui voit naître la modernité entre grands empires et globalisation.
Commissariat d’exposition : Myriame Morel-Deledalle et Sylvie Amar

Galerie de la Méditerranée 2
J4 | 2017-2023